La Chine, la rigueur du gong fu chu « le temps du thé convivial »

En Chine, servir le thé est un art très codifié. Cette méthode née à Taïwan suit un certain nombre de règles, qui n'enlèvent rien à la convivialité de ce moment de partage. Les gestes sont précis et le service très raffiné ; les théières sont en terre de Yixing, une ville chinoise située à l'ouest de Shanghai, les tasses en porcelaine fine ; le tout déposé dans le « bateau à thé »... La qualité du thé est très importante ; on choisit traditionnellement des Wu Long aux arômes subtils et longs en bouche.

Le thé préparé avec ce procédé est beaucoup plus puissant que le thé ordinaire il doit être dégusté comme une petite liqueur. La préparation suit un rituel rigoureux :

• l'hôte rince la tasse avec un peu d'eau chaude puis reverse l'eau dans le pot à thé.

• Il met le thé dans la théière de façon à la remplir à moitié. Il rince les feuilles avec un peu d'eau pour les hydrater et vide cette eau dans le pot à thé puis dans le bateau, ce qui réchauffe les tasses.

• Il remplit ensuite la théière à ras bord pour en chasser l'écume, laisse infuser une minute et reverse la liqueur dans le pot à thé.

• Ensuite, avec le pot à thé, il remplit la « tasse à sentir » pour apprécier les parfums et reverse le liquide dans la « tasse à, déguster », qui se boit doucement.

• L'infusion est répétée plusieurs fois.

Il faut que la théière maintienne le thé à une température très élevée pour préserver tous les parfums du thé. La « tasse à sentir » les exhale merveilleusement, notamment lorsqu'elle est vide, l'eau ayant pour effet de les absorber en partie.