Des croyances ancestrales...

La réputation du thé sur la santé n'est plus à faire. Les vertus de cette plante sont mentionnées dans les textes anciens depuis la nuit des temps. Parmi les croyances les plus fortes quant à ses bienfaits sur l'organisme, on retrouve l'activation de la circulation sanguine, la prévention de l'anémie, l'apaisement de la soif, la diminution de la fatigue, le soulagement des articulations, l'élimination des toxines et notamment de l'alcool dans le sang, la lutte contre les caries dentaires, un effet jeunesse sr la peau, etc. Qu'en est-il aujourd'hui ? Ce breuvage est-il une potion si « magique » vantée par la communauté scientifique à l'unanimité ? Auquel cas, il devrait être remboursé par la sécurité sociale!

Un article, issu d'une revue britannique de 1826, raconte le fait divers suivant : A Penrith, dans la province de Cumberland :

Une femme, nommée Mary Noble, vit principalement de thé depuis soixante-cinq ans, et elle est maintenant âgée de cent sept ans (...).

Sa santé et sa vigueur se sont maintenues ou point qu'elle marche encore sans bâton. » Dans une étude parue à Londres en 1827 et intitulée « Méthode sûre pour améliorer la santé et prolonger la vie », un scientifique anglais évoque le nom d'un certain Jean Flussey, habitant de la ville de Sydenham, qui vécut cent dix-neuf ans et, pendant un demi-siècle, se contenta, pour son déjeuner, de seulement une tasse de « thé adoucie avec un peu de miel»...

   

Un cocktail détonant !

Le thé, produit 100 % naturel qui se consomme sans aucune transformation, contient des substances : bien connues pour leurs propriétés protectrices : les tanins, connus sous le nom de polyphénols. Ceux-ci ont une action anti-oxydante qui permet de lutter contre la formation en excès des radicaux libres, responsables du vieillissement prématuré des cellules et l'apparition de maladies chroniques. On retrouve parmi eux les fameuses catéchines (présentes à haute dose dans le thé vert), les thé a flavines (surtout dans le thé noir) et les flavonoïdes...

Le thé est volontiers comparé aux fruits et aux légumes comme source alimentaire d'anti-radicalaires. Les antioxydants contenus dans le thé sont très actifs quatre fois plus puissants que la vitamine C et que la vitamine E. L'activité antioxydante mesurée dans le thé à l'état sec s'est révélée supérieure à celle de 22 fruits et légumes, y compris les brocolis, l'ail, l'oignon, le maïs ou la carotte. Quatre-vingt-cinq pour cent des antioxydants sont libérés dans les trois à cinq premières minutes d'infusion des feuilles dans l'eau. Par ailleurs, la consommation d’une tasse de thé est suivie, deux à trois heures après, d'une hausse significative du pouvoir antioxydant du plasma. L'organisme absorbe donc rapidement les coté-chines (flavonoïdes) si bénéfiques.

   

« Five oclock Tea »

Les premiers résultats des tests cliniques en cours indiquent que l'ajout de citron, de sucre ou d'un édulcorant n'affecte pas les propriétés car le thé vert, est très riche en vitamines (A, C, B, E, PP) ; en boire quatre à cinq tasses par jour couvrirait 10 % de nos besoins quotidiens en vitamines.

Néanmoins, les constituants du thé varient selon la région de culture, le climat, l'altitude et l'époque de la récolte. De même, la teneur en flavonoïdes dépend du mode de fabrication, mais aussi du temps d'infusion, de la température de l'eau...

Si le thé est correctement préparé, vous sentirez très vite ses effets diurétiques. A moyen terme, tout votre organisme se sentira plus propre, plus fort, comme investi d'une énergie nouvelle. Cette hygiène de vie vous mettra à l'abri des petits soucis de santé saisonniers.

La réputation de « boisson santé » tient aussi à la présence de composés aux effets positifs sur notre organisme : théophylline, théobromine, saponines, huiles essentielles, carotènes, graisse, cire, vitamine C, vitamines A, Bi, B2, B12, E et P, fluorures,  fer, strontium, cuivre, nickel, zinc et oligoéléments tels que molybdène et phosphore... Côté sels minéraux, il renferme du calcium, du potassium et du magnésium, mais également du fluor (0,3 g par tasse), en quantité suffisante pour prévenir les caries, en consommant seulement une tasse par jour.

Quid de la fameuse caféine-théine, cet alcaloïde aux effets dopant présent dans le thé, le café et les boissons à base de cola? Dans l'organisme, la caféine-théine est dégradée dans le foie. Toutefois, elle est efficacement absorbée par les voies digestives. A jeun, l'absorption maximale est atteinte entre 15 et 45 minutes après ingestion. Pendant la digestion, l'absorption est légèrement retardée, sans être affectée, par l'addition de lait dans la boisson. La caféine-théine ne s'accumule pas dans le sang ou dans l'organisme ; elle est normalement excrétée dans les heures qui suivent la consommation. Une consommation modérée (7 à 8 tasses de thé, soit 300 mg par jour, contre seulement 3 tasses de café) n'est donc associée à aucun risque particulier pour la santé.

   

L'astuce santé

Si vous êtes très sensible aux excitants, pratiquez toujours une première infusion, la théine étant très soluble dans l'eau; il suffit d'infuser brièvement une première fois votre thé pour libérer sa théine, de vider l'eau puis de faire une seconde infusion avec les mêmes feuilles.

    

Un aliment anti-cancer

Les recherches épidémiologiques tendent à montrer que la consommation de thé à raison de deux tasses par jour diminuerait l'incidence des cancers du poumon, de l'œsophage, de l'estomac, du rectum et du pancréas. D'autres travaux ont montré un effet protecteur chez la femme vis-à-vis du cancer du sein.

Trois mécanismes d'action sont capables d'expliquer le rôle préventif du thé dans le développement de cancers. Tout d'abord, les polyphénols du thé inhiberaient les réactions d'oxydation à l'origine de lésions de l'ADN. Ensuite, le thé freinerait la multiplication cellulaire anormale. Enfin, il interviendrait sur la flore intestinale en empêchant le développement de bactéries productrices de substances susceptibles de promouvoir le cancer.

   

Les chiffres du thé

Tractus digestif, vessie, poumons.  Les études affirment que le taux de cancers de l'appareil digestif et urinaire est inférieur de 40 à 70 % chez les femmes qui boivent plus de deux tasses de thé par jour.

Par ailleurs, les hommes consommant au moins une tasse de thé vert par semaine avaient moins de cancers du rectum et du pancréas que les non-buveurs, mais pas moins de cancers du côlon. Chez les femmes, la consommation de thé vert était associée à une diminution des trois types de cancer: plus on boit de thé, plus on est protégé. Concernant la prévention du cancer du poumon, la consommation de thé vert et de thé noir diminuait le stress oxydatif, notamment chez les fumeurs...

   

À boire de bon cœur !

La consommation de trois fasses de thé par jour réduirait de 11 % les accidents cardiaques. Il est démontré en effet que le thé a une action préventive sur le développement de l'athérosclérose, et ce, par un effet anti-thrombotique (diminution des possibilités de formation des caillots de sang).

De plus, il est apparu que les sujets consommant des taux moyens (plus de 19 mg/j) ou élevés (plus de 30 mg/j) réduisent de moitié les risques de problèmes cardiovasculaires par rapport à ceux qui ont des apports bas.

Cela dit, une étude réalisée au Japon a révélé une diminution de risque cardiovasculaire de 58 % chez les hommes buvant dix tasses par jour par rapport à ceux qui n'en boivent que trois et une diminution de 82 % chez les femmes. La juste dose reste donc à déterminer...

Cultivez la zen attitude…

   

Buvez du thé !

Le thé, un antistress ? Oui, si l'on en croit les études anglaises ! Consommer cette boisson chaude permet notamment de lutter contre la constriction des vaisseaux sanguins des extrémités, avec une augmentation de la chaleur de la peau (par dilatation des vaisseaux), diminuant par exemple les problèmes de mains moites en cas d'anxiété.

    

Un dopant 100 % naturel !

À quantité égale de caféine (une tasse de café équivaut approximativement en caféine à deux tasses de thé), l'action de stimulation de la vigilance est plus marquée que celle du café, à condition que l'infusion soit réalisée dans les règles de l'art. Selon le centre d'information scientifique sur le thé, une infusion de 3 minutes, extrait de la plante 50 % de la caféine, contre 80 % pour une infusion de 5 minutes. La consommation modérée de cette substance 100 % naturelle est donc idéale en cas de fatigue passagère...

Néanmoins, n'oublions pas que la teneur en caféine du thé dépend de divers facteurs, notamment de la méthode de préparation, du temps d'infusion et de la quantité de thé utilisée.

    

À consommer avec modération ?

Le nombre de tasses journalières bénéfiques pour notre organisme est donc très aléatoire ; il varie selon la maladie, la durée de l'infusion, le mode de préparation, la variété, l'origine du thé...mais aussi en fonction des études scientifiques.

D'une manière générale, il faudrait boire trois à quatre tasses de thé par jour pour bénéficier de ses bienfaits.

Or, consommé en grande quantité, le thé freine l'assimilation de minéraux, notamment du fer provenant de l'alimentation (viande) au niveau intestinal, ce qui peut favoriser les risques d'anémie, surtout chez les femmes enceintes. Il est donc recommandé de boire le thé en dehors des repas.

De même, bien qu'une prise régulière de caféine-théine n'influence pas le métabolisme ou l'excrétion de la caféine-théine par l'organisme, les effets perçus varient énormément d'un individu à l'autre. Certaines personnes peuvent prendre plusieurs tasses ou verres de boisson caféine-théine sans ressentir d'effet, tandis que d'autres ressentirent un effet après une seule tasse. L'arrêt brutal d'une consommation régulière de caféine-théine engendre parfois des maux dé tête, une fatigue ou une somnolence. Ces effets temporaires ne durent généralement que quelques jours. Ils peuvent être supprimés par un arrêt progressif de la caféine-théine.

Enfin, en cas de calculs urinaires, le thé noir est déconseillé car il contient beaucoup d'acide oxalique, à l'origine de la formation des calculs.

Si cette boisson possède de nombreuses vertus et bienfaits, de là à en faire un médicament, le pari est loin d'être gagné !

    

Notre avis d’expert

Les certitudes scientifiques sur les bienfaits ou les risques liés à une consommation « modérée » du thé sur la santé n'existent pas. Néanmoins, retenons deux grands principes de précaution

1. Le thé et la viande ne font pas bon ménage. Selon les dictais de la nutrition moderne, la viande rouge se consomme le midi évitez donc de boire le thé juste avant ou après le déjeuner.

2. La théine (excitante) agit de trois à six heures après son absorption. De façon simple, ceux qui ont des problèmes d'endormissement, d'insomnie, de profondeur du sommeil, devront éviter le thé fort en théine à partir de 15h00, il conviendrait plutôt de consommer du Rooibos qui est lui sans théine-caféine.

En dehors de ces règles de base, un aliment ou une boisson comme le thé possède une dimension physiologique, certes, il s'adresse à l'humanité à travers des valeurs psychologiques, spirituelles, sociales, symboliques, culturelles, historiques, ainsi que la notion clef de plaisir.

   

« L’instant thé parfait » doit essentiellement apporter bien-être et satisfaction.

Soyez donc à l'écoute de vos envies...

• L'instant thé du matin est plutôt solitaire; il varie selon les saisons les climats, les humeurs.

• L'instant thé de la matinée est propice à la détente ou se partage avec son entourage.

• L'instant thé est aussi égoïste, dans un salon de thé à me délecter d'un thé et de sa pâtisserie; c'est un moment de recueillement comme une respiration, avec un souffle et une inspiration.

• L'instant thé, c'est un moment de partage à deux ; avec sa meilleure amie devant la chaleur réconfortante de la théière qui flatte non seulement l'œil, le palais, mais aussi l'odorat; cet instant est propice à la confidence.

• L'instant thé à plusieurs est un instant de charme...

• L'instant thé symbolique flatte le précautionneux « borderline » qui va s'imposer la rigueur de la « cérémonie du thé».

• L'instant thé est une douceur dans la hâte du matin ; dégustation des parfums subtils d'un simple thé en sachet.

• L'instant thé épicurien, à l'opposé du café serré, se plaît à regarder le breuvage lentement si lentement infuser, donner sa couleur, ses parfums, ses arômes dans l'eau qui va délicatement les lui confier...

Nos centres d'intérêt évoluent à certains moments de notre vie ; il en va de même pour le thé. Nos approches, nos exigences changent pour choque thé acheté, dégusté... Restons à l'écoute de notre état d'esprit des circonstances et de Io couleur de l'instant présent pour choisir le thé qui nous paraît être l'expression de tout cela...