Qu'est-ce que ça veut dire exactement ?

L'agriculture biologique (AB) garanti une qualité attachée à un mode de production respectueux de l'environnement et garanti le respect des normes de qualité en particulier environnementales et éthiques.

   

Mais que se cache-t-il exactement derrière ce label ?

La Commission européenne pour l'Agriculture et le développement rural accorde ce label aux produits alimentaires qui respectent des normes précises et élevées en terme de qualité et d'agriculture biologique.

Cela commence dès la plantation des théiers. L’utilisation d'engrais chimiques et de pesticides est totalement proscrite. Cela profite non seulement à la plante et à l'environnement, mais aussi aux travailleurs sur les plantations qui sont particulièrement exposés aux pesticides. Vous obtenez en tant que consommateur un produit naturel et profitez d'un goût naturel.

La tâche de la Commission consiste à surveiller la conformité aux critères du label.

Les contrôles consistent à vérifier non seulement les conditions de culture sur les plantations, mais aussi toutes les autres étapes de production du thé jusqu'à ce qu'il arrive en fin de chaîne, chez vous.

Seul le produit contrôlé est autorisé à porter le très convoité certificat et label bio.

   

Mais pourquoi la proportion de thés biologiques par rapport aux thés classiques reste-il aussi faible ?

Une des raisons est que l'agriculture biologique est fortement impactée par le climat, les conditions du sol et les ravageurs.

Les propriétaires de plantation en agriculture conventionnelle qui souhaitent passer en bio, prennent des risques élevés de baisse de récolte.

Les théiers sont très sensibles aux maladies et aux conditions climatiques.

Le prix plus élevé des produits biologiques est en mesure d'absorber le risque jusqu'à un certain point. Peu d'agriculteurs sont toutefois prêts à faire face à cette épreuve.

Mais, parce que la demande en produits certifiés biologiques augmente sans cesse, de plus en plus de plantations de thé changent leur mode de culture pour un fonctionnement plus écologique.

Pour en savoir plus sur les critères de la Commission européenne pour l'agriculture et le développement rural, le site : http://ec.europa.eu/agriculture/organic/home_fr